Accueil » Secret défense sur les armes de Coulibaly

Coulibaly

Secret défense sur les armes de Coulibaly

Ce texte a été lu4720fois

Qui a fourni des armes à Coulibaly? L’attentat de Charlie Hebdo et celui de l’hypercasher ont-ils livré tous leurs secrets? C’est évidemment un sujet délicat sur lequel règne non seulement une omerta mais aussi une véritable terreur: l’accusation de complotisme n’est jamais loin et, par un extraordinaire retournement des valeurs démocratiques, la recherche de la vérité est volontiers discréditée par une obscure préférence pour le secret et le mensonge. Le blocage de l’enquête sur le trafiquant d’armes Claude Hermant en donne un nouvel exemple.

L’affaire Claude Hermant

Récapitulons. Le 7 mai 2014 (8 mois avant les attentats, donc), le parquet de Lille ouvre une information judiciaire contre Claude Hermant, soupçonné de remilitariser des armes. Le gaillard est une figure du milieu identitaire, ancien paracommando. Il est aussi le dirigeant de la société Seth Outdoor, installée à Haubourdin, dans la banlieue de Lille, recommandée par le Petit Futé pour la vente en ligne de produits paramilitaires.

Dans la pratique, la justice soupçonne Seth Outdoor de servir de couverture à des activités de trafic d’armes. Dans ce cadre, un juge d’instruction lillois délivre, le 18 décembre 2014, une commission rogatoire internationale pour éclaircir le dossier. Manifestement, Hermant travaille beaucoup avec des Belges et le juge lillois aimerait en savoir plus.

Claude Hermant et la police

A cette époque, Hermant est tout sauf un inconnu pour les services de police. Proche des milieux nationalistes flamands, il fonde à Lambersart la Vlaamse Huis, où il croise un certain Yoann Mutte, impliqué dans l’attaque d’un bar gay à Lille. Il a en outre fait partie du service d’ordre du Front National.

Plus étonnant, et plus gênant, semble-t-il, il connaît bien les services de sécurité français. Il a fait de la prison au Congo pour avoir trempé dans une affaire coup d’Etat.

Dans le dossier instruit par le juge lillois, quelques mails suscitent très vite des interrogations sur le rôle « d’indic » que jouerait Hermant.

De nombreux mails échangés entre le prévenu et L.B., un gendarme, permettent de le penser. Le 7 mai 2014 à 17 h 35, Claude Hermant écrit (1) : « En bossant, je suis tombé sur un fusible à nous… Ce fusible même (sic) à des très gros poissons (Serbie et autres)… Tiens-moi au courant de ce que vous faites avec ces infos… Voilà les deux immatriculations… » Suivent… trois numéros de plaque. Claude Hermant demande que des vérifications soient faites. « Y-a-t-il des casiers jud au bout de ses immats », interroge-t-il le 9 mai 2014 ? La réponse de la gendarmerie tombera le 26 mai : « … Je regarde tes infos et reviens vers toi au plus vite, sinon tout va bien, nous sommes pris sur un autre dossier très important d’où la longueur des investigations ».

Un autre mail d’Hermant à un gendarme,  du 27 octobre 2014, sème le trouble:

« J’espère que vous avez eu le temps de travailler un peu sur les infos données… C’est une petite usine de remise en état qui est en place. Un dénommé R… propose du matériel sur Lille sud et bd… Cela va du scorpion à la kalach et autres 9 mn para… »

En novembre 2014, le gendarme lui répond:

« Salut Claude, nous avons vu avec notre hiérarchie, nous sommes partants pour les deux dossiers que tu nous as présentés (armes-Charleroi) », répondent les gendarmes, en novembre.

Autrement dit, pendant que le juge lillois s’affaire sur les trafics d’Hermant, la gendarmerie du Nord semble parfaitement informée de ses activités et maintient avec lui les meilleures relations du monde.

Claude Hermant et Coulibaly

Tout se corse après les attentats de janvier 2015. Selon Mediapart, dès le 14 janvier les renseignements slovaques ont identifié les armes de Coulibaly, sans susciter la moindre réaction des services français. Les renseignements des Slovaques incriminent Claude Hermant, qui auraient acheté les armes, avant de les remilitariser, à la société slovaque AGF Security.

Selon les expertises techniques consultées par Mediapart, il s’agit bien des armes des crimes : un fusil d’assaut VZ 58 Compact, de marque CZ (Kalachnikov) – numéro de série 63622F –, et deux pistolets semi-automatiques Tokarev TT33 – numéros de série RK07 et O2027 –, retrouvés près du corps d’Amely Coulibaly, le 9 janvier, dans le supermarché Hyper Cacher. Avec ces armes, le terroriste a tué quatre personnes et en a blessé gravement quatre autres dans le magasin, mais l’expertise balistique montre qu’une victime a aussi été blessée à Fontenay-aux-Roses avec l’un de ces Tokarev, et que la policière de Montrouge a été touchée par les balles de l’un de ces fusils d’assaut. Deux autres Tokarev – numéros de série TE1035 et EB1574 – achetés par l’entreprise lilloise ont aussi été retrouvés dans l’appartement du terroriste à Gentilly. Ces armes neutralisées en Slovaquie ont été reconditionnées pour tirer, sans que l’on sache précisément qui dans le réseau, ou les clients du réseau, opérait la remise en état.

Pourquoi les juges antiterroristes n’ont-ils pas opéré à ce moment-là? Pourquoi ne se sont-ils pas intéressés à Seth Outdoor, qui semble la cheville ouvrière du trafic?

C’est en effet la justice lilloise et non la justice anti-terroriste qui neutralise le 20 janvier 2015 Claude Hermant, en le mettant en garde à vue puis en détention provisoire après une mise en examen pour « trafic d’armes en bande organisée ». Une série de perquisitions est alors lancée en France et en Belgique, dans l’espoir de découvrir notamment une cache d’armes et d’explosifs:

Ces investigations, sur commission rogatoire internationale d’un juge lillois, ont ainsi débouché sur une spectaculaire descente de la police belge, mardi soir, à Comines-Belgique : une trentaine d’habitations situées le long de la Grand-Rue ont été évacuées en urgence. D’après les premiers éléments recueillis sur les lieux, il s’agissait d’une « importante opération » visant à « sécuriser » un domicile pouvant servir de cache d’arme. Sur place, de nombreux policiers belges ainsi que leur service de déminage étaient présents.

Les juges lillois décident d’entendre les « contacts » qu’Hermant balance depuis sa prison, notamment un gendarme du Nord. Celui-ci oppose alors le secret défense aux juges d’instruction.

Cazeneuve impose le secret défense

Le 10 avril 2015, les juges demandent à Bernard Cazeneuve de lever le secret sur les éléments détenus par les gendarmes. Le ministre saisit la Commission consultative du secret de la défense nationale (CCSDN) le 1er juin, qui rend sa réponse le 18 juin: les documents ne peuvent pas être déclassifiés…  Le ministre suit l’avis de la commission et décide de bloquer, de fait, l’enquête des juges lillois.

La décision est évidemment fâcheuse, dans la mesure où l’on aimerait comprendre comment un personnage aussi sulfureux, roulant manifestement pour la gendarmerie, a pu, en même temps, approvisionner en armes l’un des terroristes de janvier 2015.

Les autres intermédiaires de Coulibaly

Mediapart a par ailleurs la bonne idée de fournir quelques renseignements sur ceux qui ont aidé Coulibaly à faire son attentat.

On notera en particulier un proche du PKK, Metin Karasular, garagiste à Charleroi, qui a racheté, en novembre 2014, l’Austin Mini de la femme de Coulibaly, Hayat Boumedienne (l’intéressée, au chômage, aurait bénéficié d’un prêt bancaire pour acheter quelques semaines auparavant cette voiture à 27.200 euros). Perquisitionné dès le 12 janvier, l’intéressé est connu pour ses activités de trafic d’armes. Il aurait pu approvisionner les Coulibaly en échange de cette voiture. La police retrouve d’ailleurs chez lui des listes d’armes, dont une correspondrait à l’arsenal de Coulibaly. Mais la justice n’a pas suivi cette piste, et le bonhomme a retrouvé sa liberté.

Un autre intermédiaire pourrait être Patrick Hallveht, toujours selon Mediapart.

Dès le mois de janvier, le numéro de série (21038 M) d’un deuxième fusil d’assaut VZ 58 Compact retrouvé dans le supermarché de la porte de Vincennes permet aussi d’identifier un ingénieur belge de 52 ans, Patrick Hallveht. Selon les informations transmises par les autorités slovaques, Hallveht a acheté ce fusil, le 13 janvier 2014, en passant par la même société slovaque AGF Security. Or cet homme, jusque-là inconnu des services de police, fait précisément partie des contacts livrés aux gendarmes de la section de recherche de Villeneuve-d’Ascq par Hermant, courant 2014.

Mais de tout cela, nous ne pourrons entendre parler, car le tout est classé « confidentiel défense ».

17 commentaires

  1. Pierre dit

    Eh oui… ça fait tout drôle hein ?

    Le nom de Claude Hermant, son petit trafic, et ses relations cordiales avec les « services »… tout cela est sorti depuis des mois.

    Je vous conseille ce petit reportage sur lui qui date de la fin des annees 90… Ca vous plante le bonhomme :
    http://www.dailymotion.com/video/x2pwcki

    Dès le 23 janvier, Nord Eclair (Belgique) en parle.
    Puis début mai dans la grande presse (Voix du Nord, JDD).

    Mediapart en remet une couche, c’est parfait.

    Et le coup du « secret défense » signe clairement le crime.

    La conclusion logique de cet épisode : une nouvelle fois, une « conspiration » (le mot clé orwélien pour verrouiller la pensée critique) se révèle être… un fait.

    Shocking, comme disent nos amis anglais.

    Dès lors, on peut dérouler la pelote : affaire Merah etc.

    A chaque fois des zones troubles, des incohérences, des coincidences miraculeuses, des enquêtes à sens unique, voire tout simplement bloquées.

    Ca commence à faire beaucoup non?

    Cela révèle en creux le terrible état moral de nos soit disantes « démocraties ».

  2. Seb dit

    Je ne peux pas cautionner une telle curiosité malsaine. Vous vous demandez aussi sans doute pourquoi Coulibaly a pu être invité au 14 juillet de l’Elysée et passer dans un reportage d’Envoyé Spécial avant de mal tourner ?

  3. Robert Marchenoir dit

    La différence entre cet article et les commentaires qui le suivent, c’est la différence entre la recherche de la vérité — le travail journalistique légitime, en somme — et la superstition (que le jargon contemporain désigne sous le nom de complotisme).

    La police et les services secrets utilisent par définition des personnages peu recommandables pour arriver à leurs fins, et c’est tout à fait légitime. Ce voisinage peut, s’il est mal contrôlé, conduire facilement à des négligences et à des fautes professionnelles (pouvant avoir de graves conséquences), suivies d’ouvertures de parapluies en masse.

    Les sots en concluent que l’Etat français organise les attentats islamistes. Les sots — et aussi d’autres personnes moins sottes, qui savent tout à fait à quoi s’en tenir, et qui ont des objectifs de déstabilisation bien précis. Les services secrets russes, par exemple, et leurs agents d’influence occidentaux.

    On sait par exemple, aujourd’hui, que les attentats du 11-Septembre auraient pu être évités si le FBI et la CIA avaient mieux communiqué entre eux, s’ils n’avaient pas fait preuve d’un aveuglement extrême, motivé par la rivalité entre bureaucraties et nourri par des procédures de confidentialité poussées jusqu’à l’absurde.

    Evidemment, il est plus séduisant pour l’imagination de se dire que tout ce qui nous afflige est dû aux Maîtres du Monde qui organisent implacablement notre perte en coulisses, plutôt que, très banalement, aux faiblesses humaines de toujours : la négligence, la paresse, la vanité, la sottise…

    L’absence de complotisme ne fait pas de bons romans.

    Et comme les blogs ont remplacé La Veillée des Chaumières…

    • Deres dit

      Je suis bien d’accord. La médiocrité humaine est toujours une explication des événements bien plus réaliste que l’intelligence supérieure confinant à l’omniscience prédictive nécessaire aux théorie du complot. Il n’y a que dans les films au scénario écrit d’avance pour les personnages que les gens réagissent exactement comme on l’attend.

    • benoit dit

      Ah oui ‘c’est intéressant ce que vous nous dites là : les services occidentaux ne fomentent jamais de complots (le prétendre c’est du complotisme, fermez le ban), par contre les russes eux, le font, car c’est bien connu ils cherchent à déstabiliser l’occident . Même si le Pacte de Varsovie a disparu depuis plus de 20 ans et que les russes se retrouvent tout seuls, ils n’ont bien sur rien d’autre à faire que de déstabiliser le vertueux occident flambeau de la Liberté dans le monde. Pourquoi ? Parce qu’ils sont méchants ! pardi ! Bref, les bons contre les méchants et John Wayne revisités avec un style élaboré. « L’absence de complotisme » ? Vous avez le culot de qualifier ceux qui ne défendent pas la version officielle de sots ? Commencez donc par vous regarder dans une glace, vous venez juste de dénoncer un complot des méchants russes ! Ca prouve bien l’ineptie de la vision du monde que vous cherchez à nous imposer ! La contradiction ne vous étouffe pas, manifestement !

  4. Seb dit

    @Marchenoir. Vous semblez vous croire malin ce qui n’est pas incompatible avec la cécité. Il y a des complots qui sont sous nos yeux et que personne ne veut voir. Quand Donald Rumsfeld, Dick Cheney, Condoleeza Rice, Colin Powell et bien d’autres montent à la tribune de l’ONU et font croire au monde entier à la présence d’armes de destruction massive en Irak pour y déclencher une guerre ce n’est pas un complot ? Vous appelez ça comment ?

  5. Beladaci dit

    Trafic d’armes, trafic de drogue ? Comment des politiciens, magistrats, policiers, gendarmes, manipule des arabes et des noirs , la puissance de la mafia judiciaire et politicienne ils sont crus intouchable parce que ils font parti de la francs maçonneries ? Monsieur Nouredine beladaci président -général de la cellule anti-corruption,anti-mafia judiciaire et politicienne pour le respect du peuple . À très bientôt procès au tribunal de Paris prévu janvier la face cachée de l injustice .

  6. Beladaci dit

    Ce qu’on cache au peuple français , le gouvernement français souillée par la corruption et la dictature. TF1 : Grands reportages (2014)
    Trafic d’armes, au coeur de l’enquête
    Pendant plus d’un an, la réalisatrice Christine Lenief a suivi les services de police et de gendarmerie qui luttent contre les filières d’approvisionnement d’armes de guerre sur le territoire français.

    Pour la première fois, l’OCLCO, l’Office central de lutte contre le crime organisé, de la Direction Centrale de la Police Judiciaire, a accepté que les enquêtes du «groupe armes» et celles de la «BRI» soient suivies par des caméras.
    Une immersion rare.Exceptionnellement et après de longues négociations, les policiers ont décidé de lever le voile sur ces affaires difficiles.
    François, commandant à la BRI, a accepté notre présence à un rendez-vous avec l’un de ses «indics».. Hollywood production ce reportage. • Trafic d’armes, trafic de drogue ? Comment François Hollande , Manuel Valls , Christiane Taubira ,François molins, Patrick gachon , les policiers de l oclco ,les policiers de l ocrtis , gendarmes, ect… manipule des arabes et des noirs , la puissance de la mafia judiciaire et politicienne , ils sont crus intouchable parce que ils font parti de la françs maçonnerie, la face cachée de l injustice .
    – Interpol , la dgsi , les juge antiterroriste, ect …. sont au courant mes ferme les yeux , Claude hermant le facho qui a fourni les armes à coulibaly , il fournisser des armes pour le compte des gendarmes à Lille toute la France et au courant , et dans mon affaire Hollywood production ces la même choses une ordure de serbe monsieur zivota petronic qui fourni des armes en toute impunité pour le compte dès ripoux de l oclco à Nanterre ecttt ca fait des années que ces comme cela , pourtant des femmes et des hommes se sont battu sont mort pour faire respecté la loi , les droits de l homme et aujourd’hui des grosses merde de gens véreux vienne salir leur travail ,aujourd’hui monsieur bernard cazeneuve qui vient nous racontez des salades maintenant ils vont fournir les armes et la drogue puis la racheter eux même des bon rigolo , ces pour quel années que la mafia judiciaire et politicienne vont arrêter de prendre les français pour des con ? Pour toute les saletés et les tortures qu’ils ont infligé aux êtres humain , je vous prête serment jusqu’à ma mort je ne les lâcherais jamais ( force et honneur) .
    Monsieur Nouredine beladaci président-général de la cellule anti-corruption , anti-mafia judiciaire et politicienne pour le respect du peuple. Mon procès Hollywood production et prévu le 11/12/2015 au tgi de Paris 16 eme chambre a 13h30 venez voir, montrer la vérité aux peuples français . Madame , monsieur .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *