Financement du syndicalisme: débat avec le député Perruchot

Conflit syndical aux Etats-Unis

Je serai demain sur LCP pour débattre avec le député Perruchot, auteur d’un rapport d’autant plus célèbre que personne n’a pu le lire, sur le financement du syndicalisme. Le même député est l’auteur d’une proposition de loi sur le transparence des comités d’entreprise.

Je tâcherai de livrer dans les jours qui viennent quelques considérations sur ce sujet, que j’ai largement abordé dans Au coeur du Medef.

Quelques préambules néanmoins.

D’abord, la question du financement syndical est indissociable de la question de la compétitivité de l’économie française. Nous ne pourrons réformer notre économie sans disposer de syndicats forts et prêts à dialoguer, à signer des accords, pour faire évoluer les cadres juridiques et humains dans lesquels nous vivons.

Ceci est particulièrement vrai de la sécurité sociale, dont le financement doit être réformé si nous ne voulons pas étouffer l’appareil productif qui nous fait vivre. Dissipons les ambiguïtés sur ce sujet polémique et fantasmé: je suis farouchement pour la préservation des bénéfices sociaux que nous engrangeons depuis des décennies grâce à la sécurité sociale. Le droit à la santé pour tous, le droit à la retraite, notamment, sont des principes fondamentaux que nous devons préserver. Simplement, nous devons penser leur avenir en acceptant d’interroger nos certitudes.

Ensuite, les polémiques de pieds nickelés sur d’éventuelles turpitudes dans le financement du syndicalisme ne doivent pas servir de prétexte à éluder les vraies questions: comment rebâtir notre modèle social? comment construire un syndicalisme de négociation dans nos entreprises qui en ont besoin? comment dynamiser la représentativité des organisations syndicales, notamment par le développement des adhésions?

Là encore, pas d’ambiguïté: lorsque des abus sont commis, ils doivent être punis. Mais il est malhonnête de réduire le très vaste sujet du syndicalisme à quelques scandales périphériques.

Sur le fond, le moment vient de repenser la société française et de bâtir l’après-crise. Il est intéressant de commencer à imaginer quelle place le syndicalisme peut y occuper.

One thought on “Financement du syndicalisme: débat avec le député Perruchot

  1. Eric dit :

    Je vous conseille de lire l’article de M. Streeck dans le Monde Diplomatique de Janvier 2012.
    Une remarque sur votre article, les syndicats signent des accords. Croire le contraire fait partie de la mystique qui tourne autour d’eux. Il ne faut pas oublier leurs buts : améliorer la condition des travailleurs, et certains accords ne vont pas dans ce sens. La faute à qui ?

Laisser un commentaire